dimanche 11 décembre 2011

Cuba Road Trip / part 3

5 novembre : En route vers l'Ouest


Reveillé tôt encore une fois à cause du décalage horaire. Après un pet'dej rapide à l'hôtel nous avons pris la route vers l'ouest, direction Vinales, dans notre Kia.

We were awake early again, still not used to the 5 hour time difference. After a quick breakfast at the hotel we hit the road West, towards Vinales, in our big Kia.

Nous avions prévu de prendre l'autoroute à partir de la Havane vers l'ouest. On a eu bien du mal à la trouver! Les panneaux sont presque inexistants à la Havane. On voyait un panneau 'autopisista' puis plus rien pendant des km. En fin de compte on a réussi à s'en sortir!

L'autoroute était déserte. Seulement quelques vieilles voitures et camions. Il y avait également des gens à cheval ou en charrette, des gens qui faisaient du stop en se mettant au milieu d'une voie pour vous arrêter! Sur l'autoroute! Ils sont fous ces gens; les voitures roulent a 110km/h! C'était encore pire qu'au Maroc! Une autre chose assez marrant est que si tu veux tourner a gauche, ou faire demi tour, sur l'autoroute, tu peux! Il suffit de couper à travers l'herbe au centre (on voit un passage sur cette photo). 

Cette première partie d'autoroute qu'on a emprunté était en assez bon état, pas trop de niz de poules. On devait cependant rester vigilant car ils mettent les panneau d'indication seulement quelques mètres avant la sortie (en gros, dés que tu vois le panneau, tu pile, et tu tournes).

We had planned to take the highway from Havana towards the west. Trying to find the highway in Havana was a right pain! There are hardly any roadsigns. Suddenly, a wild 'autopista' sign would appear, and then nothing for miles. We got a bit lost but found our way out in the end!

The highway was empty. We only crossed a few old cars and trucks. There were also people riding horses, horse and carts, people hitchhiking who would stand in the middle of a lane to try and stop you! On a highway! Crazy people; cars are driving at 110 km/h! It was even more crazy than in Morocco! Another crazy thing; if you want to turn left, or do a u-turn on the highway, you can! You just need to cut across the grass in the middle that separates the two roads (on the picture above you can see a passage).

This first part of the highway was in good condition, not too many pot holes. We did have to stay alert though, because the exit signs are only a couple of meters before the exit (as soon as you see the sign, you have to hit the brakes and turn)!

Apres quelques heures, on a quitté l'autoroute pour s'arrêter à Soroa.
After a couple of hours driving, we exited the highway to stop at a small village called Soroa.
Soroa est un petit village perdu dans la végétation, au pied des montagnes. La nature est la seule maîtresse des lieux et règne sur ce havre de verdure. Soroa est réputé pour son jardin botanique et sa cascade. On a bien sur visité les deux.

Soroa is a small village set at the foot of the mountains, lost in the midst of dense vegetation. Nature rules here, the place is so calm, green and beautiful. Soroa is well known for it's botanic garden and waterfall. Of course, we visited both.

Des vues magnifiques à partir du jardin botanique. Des palmiers à perte de vue!
Beautiful views from the botanic garden. Palm trees everywhere!

Il y a une très belle collection d'orchidées dans le jardin (plus de 700 espèces).
The garden has a large collection of orchids (more than 700 species).



Les arbres sont énormes! Regardez la taille de ce 'pied d'éléphant'!
Il y a quelques années, Cuba a été frappé par un cyclone très violent qui a endommagé beaucoup d'arbres du jardin. Aujourd'hui, tous les arbres ont repoussé, on a du mal à imaginer qu'il y a quelques années presque tout était détruit!

The trees are enormous! Just look at the size of that 'elephant foot tree'. A couple of years ago, Cuba was hit by a big cyclone that badly damaged many trees. Today, all have grown back, you wouldn't even imagine that it was nearly destroyed a few years back. 

Vous voyez ces petites fleurs jaunes sur la photo? Les colibris les adorent! On a eu la chance d'en voir un! C'est tellement petit, et tellement rapide (trop rapide pour pouvoir prendre une photo).

You see those yellow flowers on this photo? Humming birds love them! We were so lucky, we actually saw one! So tiny, and really fast (too fast for me to snap a picture).


La mariposa blanca, qui signifie papillon blanc en français, est la fleur nationale de Cuba. 
Cette fleur n'as pas été choisi au hasard, elle a été très utile pendant la révolution cubaine contre les espagnols à la fin du 19e siècle. Les révolutionnaires étaient réfugiés dans les montagnes et leurs femmes restaient dans les villages de la vallée. Les femmes tenaient informés les révolutionnaires des batailles en préparation dans la vallée en rédigeant des notes sur ces fleurs. Les espagnols étaient loin d'imaginer que les pétales de ces fleurs cachait des messages!

The mariposa blanca, which means white butterfly in english, is Cuba's national flower.
This flower was not chosen out of the blue, it was in fact very useful during the cuban revolution against the spanish at the end of the 19th century. The revolutionary men would hide up in the mountains, the women stayed in the villages in the valley. The women informed the men about the battles that were being prepared in the valley by writing on these flowers. The spanish had no idea that the petals of these white flowers actually hid secret messages!

Dans le jardin botanique de Soroa, on voit la mer au loin.
In the botanic garden of Soroa, we can see the sea on the horizon.

Encore un paysage spectaculaire.
Another beautiful view.


J'ai faillit marcher sur cette petite bête! J'adore le regard qu'il me fais (genre: "fais gaffe ou tu mets tes pieds idiote!")
I nearly stepped on this little fella! Love the look he gave me for this photo (a look that says "watch were you put your feet you idiot!")

Apres avoir fini de visiter le jardin, on a marché jusqu'à la cascade.
After having finished visiting the garden, we walked to the waterfall.


En haut de la cascade.
At the top of the waterfall.

Beaucoup de marches un peu casse gueules! Aucunes de la même hauteur, ni largeur et glissantes en plus! Pas trop fatiguant pour descendre jusqu'à la cascade...mais on devait les remonter après!
Lots of dodgy steps! None were the same hight or width, and they were rather slippery! Going down was easy, but what goes down must go up! Going back was hard on the legs!

La cascade!
The waterfall!


Apres cette petite ballade, on a mangé rapidement dans le petit restaurant qui se trouve sur le site et repris la voiture direction Vinales.
Cette fois, on a décidé de ne pas prendre l'autoroute ennuyante, mais plutôt la 'route principale' (indiquée comme tel sur la carte) pour profiter des paysages.

After this little walk we ate quickly at a small restaurant and got back into the car to continue towards Vinales. 
This time we decided not to take the boring old highway, but drive on the 'Main road' (that's what it was called on the map) instead, to make the most of the scenery.

La route était pas mal au début, petite mais pas trop abimée...
The road was actually ok at the beginning, small but not damaged...

... mais petit à petit ça s'est empiré...
...but little by little it got worse...
Des routes pleines de trous, complètement défoncées, de la boue partout...comme les routes 'secondaires' (pas principales) au Maroc.
Roads full of holes, mud everywhere... just like the 'secondary roads' (not main) in Morocco.

Malgré les routes en mauvais état, on était content de ne pas avoir pris l'autoroute. 
On avait tout notre temps, donc rouler doucement pour éviter les trous n'était pas un problème, et on a pu profiter pleinement des paysages magnifiques qu'on a rencontré sur notre chemin.

Even though the road was bad, we were happy that we didn't take the highway.
We had bags of spare time, so driving slow to avoid pot holes was no problem, and we were able to admire all the beautiful scenery that we passed.

Le transport en commun à Cuba. Très peu de personnes possèdent des voitures donc presque toute la population se déplace avec des transports en commun. Bien sur il y a des bus, souvent dans un état pitoyable (on se demandait même comment ils pouvaient rouler), mais ce qu'on voit le plus sont ces camions. Tout le monde dans la benne! 


Un autre moyen de transport très répandu à Cuba est l'auto-stop. A chaque embranchement des dizaines de personnes attendant au bord de la route. Aux sorties des villes et aux grands carrefours, des hommes habillés en jaune (des amarillos) organisent en quelque sorte l'auto-stop. 
On a été des mauvais touristes, pendant notre séjour on a pris que quelques personnes (seulement là ou était des amarillos), et surtout dans le but que nos passagers nous montre le chemin. Pourquoi ne pas prendre plus d'auto-stoppeurs alors qu'on avait une voiture immense? Parce que beaucoup de touristes se font voler de cette façon (c'est arrivé à des touristes avec qui on avait discuté donc ce n'était pas seulement des rumeurs). Au faite, installés à l'arrière, les autostoppeurs ont accès à votre coffre par la banquette arrière, et ils se servent dans vos valises pendant que vous êtes concentré sur la route...

Public transport in Cuba. Very few people actually own a car in Cuba so nearly all traveling is done by public transport. There are some buses, in a really bad state (sometimes we even wondered how such an old falling apart bus could actually get from A to B), but what were saw most were trucks. Everybody in is squashed in the back!
Another way of traveling in Cuba is hitchhiking. At each crossroad there are dozens of people waiting. At the entrance of towns, or main crossroads, men dressed in yellow (called amarillos) organize all this hitch hiking.


We were mean tourists and hardy took anyone in our car (only a couple of people where some amarillos were, and only for our passengers to show us the way!) Why didn't we take more people in our big car? Because quite a few tourists get robbed this way (some tourists we talked to later during our trip had also been robbed this way, so it wasn't just rumors). You pick up some guys, they sit in the back. While you're busy concentrating on the road, they access your boot from the back seats and help themselves to whatever they find in your luggage...
People getting into the truck-bus.
Des cubains qui embarquent des le camion-bus.
Dans la campagne, les cubains étalent du blé (je crois que c'est du blé) sur la route pour sécher. La première fois, on ne les a pas vu entrain de l'étaler (comme sur la photo). On a simplement vu quelque chose de jaune (qu'on croyait était du sable de loin) étalé sur le route. Une voiture arrivait en face, donc Franck a roulé sur ce 'tapis jaune'. C'est seulement une fois dedans qu'on s'est rendu compte qu'en faite c'était des céréales! Oups!

Out in the country, cubans spread out wheat (i think it is wheat) on the road, probably for it to dry off. The first time we came across this, there were no people actually spreading it out (like on the photo). We only saw something yellow on the road, that from a distance looked like sand. A car was coming the opposite way, so Franck drove strait onto this 'yellow carpet'. It was only when we were actually on it did we realize that it was some sort of cereal! Oups!

Pendant le trajet on a traversé quelques petits villages de la campagne.
During our drive we passed through some little country villages.


A little thatched cottage in the middle of nowhere.
Une petite chaumière au milieu de nul part. 
Long country roads towards Vinales.
De longues routes de campagne en direction de Vinales.
La vallée verdoyante de Vinales dans la région de Pinar del Rio (la region du tabac).
The green valley of Vinales in the Pinar del Rio province (the province for tobacco).


Vinales


Le petit village de Vinales (5000 habitants) est dominé par une mignonne église coloniale. Sur la place, de nombreux petits vendeurs installent leurs petits stands, ou ils vendent toutes sortes de souvenirs destinés aux touristes.

In the center of the small village of Vinales (5000 inhabitants) stands a small colonial style church. The square is full of little market stalls selling all sorts of souvenirs for tourists.

Les ruelles sont vivantes et colorées. Les maisons, peintes de couleurs vives, sont petites et modestes. Elles possèdent toutes une minuscule véranda devant, soutenue par de grosses colonnes, ou l'on retrouve à coup sur un ou deux rocking-chairs.

The streets are full of life and color. The small modest houses are all painted in bright colors. Each has a small porch, with pillars, under which there is always one or two rocking chairs.
Voici la 'case particular' ou nous avons loué une chambre pour notre séjour à Vinales. A la Havane, on a décidé de ne plus passer de nuit dans les hôtels, chers et qui manquent d'authenticité, mais plutôt dans des 'casa particulars'. Depuis peu, les cubains ont le droit de louer une ou deux chambres dans leur maison à des touristes (toutes les chambres ont leur propre salle de bain et WC).

Notre guide de la Havane nous a suggéré celui-ci à Vinales : Casa Martha. Encore une fois, on n'a pas été décu.
La fille à qui appartient cette maison est vraiment adorable (je crois qu'elle s'appelle Maria; en tout cas je vais l'appeler Maria ici!). On a été très bien reçu. Bien qu'elle ne parlait ni anglais ni français (et nous très peu d'espagnol) elle nous a expliqué ce qu'il y avait à voir dans le environs. On lui a expliqué qu'on voulait faire une ballade à cheval le lendemain, et s'est occupé de tout arranger.

This is the 'casa particular' we rented a room in for the couple of nights we were spending in Vinales. In Havana, we decided that for the rest of trip we would not stay in hotels, which are expensive and unfriendly, but only in these 'casa particulars' instead. Since a little while now, cubans are allowed to rent one or two rooms in their house to tourists (all rooms have a separate bathroom and toilet).

Our guide from la Havana suggested this one in Vinales : Casa Martha. Yet again, we were not disappointed at all.
The girl who owns this house is really friendly and pleasant (I think her name is Maria, i can't remember. Anyway, I'll call her Maria in this post). We were very warmly welcomed. Even though she didn't speak french nor english (and us very little spanish) she told us everything that we could do and visit around the area. We told her that we would like to go horse riding and she sorted that trip out for us for the next day.

Voici notre chambre dans la Casa Martha. Aussi colorée que l'extérieur de la maison!
Here's our room in the Casa Martha. As colorful as the outside!


Sur le toit, une cuve avait le portrait du Ché Guevara peint dessus.
On the roof the water tank had a picture of Ché Guevara painted on it.



Voici quelques photos prises du toit de la maison.
Here are some photos taken from the roof of the house.


Les Mogotes au loin.
The Mogotes in the background.
Notre "voisin" qui donnait à manger à ses poules.
Our "neighbor" feeding his chickens.


On n'as pas mangé à la maison le premier soir. On voulait voir comment le village bougeait la nuit. On s'est installé pour prendre un cocktail dans un bar à coté de l'église. Franck a acheté un cigare fabriqué dans le coin. On a passé un agréable moment à le crapoter tout en sirotant un bon mojito. "La belle vie à Cuba!"

We didn't eat at the house that evening. We wanted to see what was going on in evenings in the town. We decided to have a cocktail in a bar next to the church. Franck brought a local cigar, so we had a puff on that while sipping our cool mojitos. "This is living the life in Cuba!"

En sortant, un gars est venu nous parler. Il croyait que j'étais cubaine (je dois avoir une tête de cubaine, car plusieurs fois à la Havane des gens sont venus me voir, en parlant à toute vitesse en espagnol. Tous étaient étonnés quand je leur annonçait que j'étais une touriste). Il était vraiment sympa, pas un rabatteur. Il nous a dit que dans le bar, le soir même, un bon groupe assez connu allait jouer. On lui a dit qu'on repassera après manger (promesse qu'on n'a pas tenu car j'étais claqué le soir venu! Dommage car on nous a dis le lendemain qu'en effet le groupe était génial).

When leaving the bar, a young guy came over and started chatting to us. He thought I was cuban (I must have a cuban face or something, because several times in Havana people came over and started babbling away to me in fast spanish. All seemed rather surprised when i told them i was in fact a tourist). This guy was friendly and rather funny. He said that a very good group would be playing in the bar that evening. We said that we would come back after dinner (a promise that we did not kept because I was completely knackered that night! A shame because the next day we were told that the music was very good).

Voici le restaurent ou on a mangé ce soir là: La Casa de Don Tomas.
C'est la plus vieille maison de Vinales, tout en bois, fondée en 1889. 
This is the restaurant where we decided to eat that evening: La Casa de Don Tomas.
It is the oldest house of Vinales, made entirely of wood, founded in 1889.

On s'est installé à l'extérieur pour regarder le soleil se coucher sur les Mogotes.
We sat outside to watch the sun set behind the Mogotes.

On a tous les deux commandé la spécialité du restaurent: las delicias de don Tomas. C'est une paella fort copieux avec du porc, du chorizo, du poulet, du poisson, des crevettes et de la langouste. En temps normal je ne suis pas une grande adepte de paella, mais j'ai vraiment apprécié celui-ci!

We both ordered the restaurant's speciality: las delicias de don Tomas. It is a very filling paella, with pork, chorizo, chicken, fish, prawns and lobster! I normally don't really like paella, but i loved this one!

Un groupe du coin a joué de la musique cubaine tout au long de notre repas.
A local group played cuban music during the whole meal.


************************************************



6 novembre : La vallée de Vinales
Après une bonne nuit de sommeil, on s'est levé tôt pour regarder le soleil se lever. Au faite, on n'as pas vu grand chose car le temps était assez mitigé. On voyait de gros nuages noirs au loin. Ca sentait la pluie ça! Pas super pour une ballade à cheval.

After a good night's sleep, we woke up early to watch the sun rise. Actually, we didn't see much of the sun, big black clouds were heading our way. Looked like we were going to get wet that day! Definitely not the best weather for horse riding.

Ce n'était pas un peu de pluie qui allait nous arrêter! En selle pour découvrir la vallée de Vinales et ses mogotes!
It wasn't a bit of rain that was going to stop us! We saddled up and were off to visit the Vinales Vally and it's mogotes.
Les Mogotes sont le fruit d'une lente érosion. Ces buttes aux formes étranges sont apparues après l'effondrement de grottes. 
En effet, l'érosion souterraine a creusé de nombreux cavernes reliées entre elles par des galeries et des rivières, jusqu'au moment ou les voutes se sont effondrées: ainsi les mogotes seraient les vestiges d'une immense caverne.
Culminant de 140 à 400 mètres, les mogotes sont recouvertes de végétation luxuriante. 

Mogotes are isolated, steep-sided hills, which are surrounded by nearly flat alluvial plains. 
They are the result of a long slow erosion process. These strange hills appeared after some underground caves collapsed. The underground erosion created many caves, all interlinked by galleries or rivers. When the caves arches collapsed, the land caved in. These mogotes are therefor what is left of a giant underground cavern.
The mogotes in Vinales are between 140 and 400 meters high, and are covered in dense vegetation.  


Regardez l'état de chemins qu'on a dû emprunter! Par moments j'avais un peu peur que ma jument trébuche et tombe. Ca ne s'est pas produit une seule fois, elle était très stable sur pattes!
La terre dans l'ouest de Cuba est d'une couleur très rouge. Elle est très fertile et propice à la culture du tabac et café. (Le tabac est en effet seulement cultivé dans l'ouest de l'ile, grâce à cette terre spécifique).

Just look at the state of the tracks we rode along! I was a bit scared sometimes that my horse would trip and fall! But she didn't, not once did she even stumble. Very sure footed!
The soil is very red in the west part of Cuba. It is very fertile, just right for growing tobacco and coffee plants. (Tobacco is only grown in this part of the island in this specific soil).

Voici la p'tite ponette que j'ai monté pour notre balade! Elle s'appelle Maurenna. Avant de se mettre en selle, Franck appréhendait un peu cette balade (je crois que la dernière fois qu'il était monté sur un cheval datait d'il y a 25 ans!) Notre guide nous a dit de ne pas s'inquiéter, que les poneys étaient très gentils et en mode 'pilot semi-automatic'. C'était bien vrai! Lors de la balade, j'étais devant. Lorsqu'on est arrivé au premier carrefour je n'avais aucune idée ou aller. Du coup, j'ai lâché les reines pour me retourner demander au guide. Pas besoin. Maurenna a pris la bonne direction toute seule. Les poneys devaient avoir tellement l'habitude de faire le même tour qu'ils connaissaient le chemin par coeur.

Ils étaient également dressés à la voix de notre guide (ils ne réagissaient pas du tout à nos coups de talon). Lorsqu'il voulait que le poney accélère il criait 'Mauureeeenaa!!!' avec un ton dur et assez méchant, et Maurenna obéissait de suite (je n'ose imaginer comment ces poneys ont été dressés...de la pure brutalité surement).

Here is the moggy old pony I rode! She's called Maurenna. When we first got on the horses Franck was slightly worried (I think the last time hid rode a horse was 25 years ago!). Our guide told us not to worry, that they were nice ponies and on 'semi-automatic pilot'. Indeed they were! I was in the lead, and when we got to the first crossroad I had no idea where to go. I let the reins loose and turned to ask the guide which way to go. I didn't have time to ask, Maurenna turned the right direction on her own. The horses are so used to doing the same tour, they know it off by heart.

They were also trained to listen to the guide's voice (not our heels). When he wanted the pony to go faster he would say 'Mauuureeenaa!' in a mean loud voice, and Maurenna would obey strait away (I can imagine how these horses were trained...pur hard brutality probably).

Certains chemins qu'on a emprunté étaient boueux. Très boueux. Les cheveux s'enfonçaient jusqu'aux genoux! A la fin de notre ballade on était couvert de boue aussi!
Some of the tracks were also muddy. Very muddy! The horses had mud up to their knees! We were filthy by the end of our ride.

On a traversé des petits villages, perdus dans la vallée.
We passed through littles villages , lost in the middle of the valley.




On s'est arrêté faire une pause dans une bohios (petite maison à toit de palme). Cette maison appartenait à une famille qui possède une petite plantation de tabac familiale. On a fait notre arrêt au bon moment, dehors il s'est mis à pleuvoir des cordes!

We stopped to have a break at a bohios (little house with a roof made out of palm leaves). This house belonged to a family that owned a small tobacco plantation. We sure did pick the right time to stop; outside it started peeing with rain!

A l'intérieur, du tabac séchait, pendant du plafond. L'odeur du tabac était agréable. Les propriétaires nous ont chaleureusement accueillis. Ils nous ont expliqué qu'ils doivent verser 90% de leur récolte de tabac à l'Etat. Ils ont le droit de garder 10% pour une consommation personnelle. Ils ont également essayer de nous expliquer plein d'autres choses, mais ne parlant que espagnol on ne comprenait pas grand chose...

Inside dried tobacco leaves hung from the ceiling. The sweet smell of tobacco was pleasant. The owners welcomed us warmly. They explained that they have to give 90% of their taboo production to the state. They are allowed to keep the remaining 10% for themselves. They also tried to explain other things, but as they only spoke spanish we did not understand much...

Une poule qui faisait un vacarme pas possible en volant de poutre en poutre entre le tabac.
A chicken making a right racket flying from beam to beam between the drying tobacco leaves.

L'homme a fait une démonstration sur comment sont fabriqué les cigares. Les différentes feuilles utilisés, comment rouler...
The man gave a demonstration on how cigars are made. The different leaves used, how they are rolled...

Apres c'était à nous d'essayer! Je peux vous dire que ce n'est pas une mince affaire! Le mien ressemblait plus à un joint extrêmement mal roulé plutôt qu'un cigare!
Then it was our turn to try making one. I swear, making a cigar is not an easy task! My one looked more like a badly rolled joint than a cigar!

La fille nous a montré comment ils écrasent la canne à sucre pour obtenir le jus sucré (d'une manière très artisanal).
The girl showed us how they crush sugar canes, to obtain the sugar juice (in a very traditional was).

Voici à quoi ressemble le jus de la cane a sucre. Avant, je ne savais pas que c'était blanc (je pensait plutôt à un jus transparent). Et tout ce jus vient seulement d'une cane!
This is what the juice from a sugar cane looks like. Before, I always thought it would be clear, not white colored. All this juice is from just one sugar cane!

Elle a ensuite mélangé le jus de sucre avec un peu de rhum et jus de pamplemousse pour faire un délicieux cocktail. On a trouvé que leurs cigares avaient bon goût, donc (étant de gentils touristes) on leur a acheté un paquet. (on nous avait également informé que les cigares de la campagne sont souvent meilleurs que celles des grandes marques).

She then mixed the sugar juice with some rum and grapefruit to make a delicious refeshing cocktail. We found that their cigars had a nice flavor, so (being nice tourists) we brought a pack from them. (We had also been told that cigars from the country were often better than the ones made in the big factories).


Lorsqu'on est reparti de la maison la pluie s'était presque arrêté... 
When we left the house, the rain had nearly stopped...

...et peu apres les nuages se sont dissipés et le soleil à pointé le bout de son nez. C'était quand même largement plus agréable de se balader sous un ciel bleu!
...and a while later the clouds cleared and the sun came out. It was much nicer horse riding under a bleu sky.
Certaines mogotes abritent des grottes, creusées par l'érosion souterraine. On a fais une halte pour en visiter une.
Some mogotes have caves, created by underground erosion. We stopped to visit one.

Je n'étais pas très fière de traverser sur ceci (surtout que mes baskets recouvertes de boue étaient devenus assez glissantes).
I wasn't to sure about walked over this! Matters worse, my shoes were covered in mud and very slippery!

L'entrée de la grotte, avec sa rivière souterraine.
The entrance to the cave, with it's underground river.

A l'intérieur il faisait nuit noir. On ne voyait vraiment rien. Le guide nous a donné une lampe, mais elle n'éclairait pas grand chose. Il n'y avait pas de 'route' ou sentier créé exprès pour les visites dans cette grotte. On devait sauter d'un rocher à un autre, passer sur des planches en bois, marcher sur des rebords extrêmement minces. Le pire, c'était que tout était mouillé et donc très glissant! Avec Franck on a pu faire la visite sans tomber dans l'eau, par contre un gars dans un autre groupe de touristes qui nous suivait n'a pas eu autant de chance! Plouf! Trempé!

Inside the cave it was dark. Pitch black. We couldn't see a thing. The guide gave us a torch, but it didn't work well at all. There was no specific 'path' that had been for tourists. We had to jump from one rock to another, keep our balance while we crossed over the water on slippery wooden planks, squeeze along very narrow ledges. Everything was very wet and slippery! I and Franck managed to complete the visit without falling into the water. One guy in a group following was not so lucky. Spalsh! He was soaked!

J'ai pu prendre quelques photos des stalagmites et stalagmites grâce à mon flash super puissant (qui pour une fois a servi à autre chose que d'ébouler les gens)!
C'était la première fois que j'ai visité une grotte de cette façon (et je peux dire que j'en ai vu des grottes dans ma vie; enfin presque toutes celles de France ;) ) On pouvait, et devait même pour ne pas tomber, toucher aux stalactites et stalagmites (chose interdite en France, pour préserver les grottes). C'est dommage, car du coup tous les visiteurs 'cassent' en quelque sorte les formations calcaires. Cette grotte, et ses stalagmites, ont mis des milliers d'années à se former. Désormais, elle n'évoluera plus.

I managed to take a couple of nice photos thanks to my Sony's mega super flash (which for once was actually useful, normally it just get's insulted for blinding people)!
This was the first time I visited a cave this 'way'. I have visited nearly all the caves in France: you have a special path you must not leave, and it is strictly forbidden to touch the stalagmites (in order to protect them from damage and let them continue to grow). Here you actually 'had' to grab hold of them if you didn't want to end up with your backside in the water! It's a bit of a shame because all the tourists that come to visit the cave actually damage it. It took thousands of years for it to form these beautiful columns, but it will 'grow' no more.
Au fond de la grotte, il y a un grand bassin souterrain ou on aurai pu aller se baigner. J'ai touché l'eau: glacé! Pas moyen que je me baigne! (en plus le guide venait de nous dire que toutes sortes de bêtes albinos et aveugles vivait dans l'eau!)

At the end of the cave there is an underground pool. We were allowed to have a swim in it if we wanted. I touched the water: freezing cold! No way was I going to swim in that! Even worse, the guide had just told us that lots of blind albinos 'things' live in the water...
On est remonté à cheval pour prendre la route du retour. Pendant toute la mâtiné on a fait presque que du trot. Mes étriers étant vraiment trop longs, j'ai dû faire du trot assis tout le long. Ceci ne me derrangait pas trop, j'avais l'habitude et en plus le trot de Maurenna était assez confortable comparé a d'autres chevaux que j'ai pu monté. Franck par contre, souffrait plus. Il ne sait pas faire du trot enlevé et commençait sérieusement à avoir mal aux cul.

Le cheval que Franck montait s'appelle Palomo. Un gros fainaint qui ne voulait jamais avancer et n'aimait pas mettre ses pieds dans l'eau ou la boue. Au bout d'un moment, le guide en a eu marre que Palomo n'avance pas, et a donné un coup de cravache sur la croupe. D'un coup, je vois Palomo me doubler à tout allure (au galop) et Franck qui s'accrochait tant bien que mal! 'Pauvre Franck, il a du avoir la peur de sa vie, lui qui avait deja peur de faire du trot avant notre ballade' je me suis dit. Mais non, il était mort de rire. 

Du coup, Franck n'ayant plus peur, on a fait une bonne partie du chemin de retour au galop! (et oui, on dirait pas, mais ces braves poneys savent galoper).

We got back on the horses to start our journey back home. We had been trotting nearly the whole 4 hours of riding that morning. My stirrups where too long to do a rising trot, but i'm used to doing sitting trot (and Maurenna was rather comfortable compared to other horses i have ridden in the past). Franck didn't know how to do rising trot, and was starting to get a rather sore butt.

The pony Franck rode is called Palomo. A really lazy pony that doesn't like walking in water nor mud. After a while, our guide got fed up with Palomo not wanting to trot, and wiped the pony's backside. With no warning, Palomo bolted. I saw Palomo gallop wildly past me, with Franck clinging onto the saddle. 'Poor Franck, that must of really scared him, he found that even trotting seemed fast and a bit scary before this ride! He'll probably never want to get on a horse again!" i thought to myself. I was wrong. When we caught up with him he was laughing. 

So, with Franck no longer being scared, we galloped most of the way back! (Yes, those moggy old ponies can actually gallop!)

Une fois rentré à notre maison, on s'est changé et Maria a gentiment proposé de passer nos pantalons et chaussures pleins de boue à la machine à laver.
On a mangé un truc rapidement en ville, et prit la route en direction de Cayo Jutias.

Once we got back home, we changed into clean clothes. Maria kindly offered to wash our muddy trousers and shoes.
We had something quick to eat in town, then headed off to Cayo Jutias.

C'est une soixantaine de kilomètres qui séparent Vinales de Cayo Jutias. La route nous a fait profiter de beaucoup de jolies paysages ainsi que des petites villages de campagne.

Vinales is about 60 kilometers away from Cayo Jutias. The road was very pretty, lots of nice views, scenery and littles villages.
Cette maison est de travers ou c'est juste moi?
Is this house crooked or is it just me?

Cayo Jutias est une presqu'île sauvage avec 4km de sable blanc sur lesquels avance langoureusement une mer translucide. (bon, pour nous ce n'était pas aussi paradisiaque car il pleuvait!)

Cayo Jutias is wild, unspoiled peninsula, with 4km of beaches of white sand and turquoise transplant sea. (Well, it wasn't quit as paradisiac as that for us, it was raining and rather cold).
Oooh! Des mangroves! Le paradis des moustiques! Et bien sur on n'avait pas notre spray répulsive sur nous...
Oooh! A mangrove swamp! Mosquito heaven! And of course, we didn't have our repellant spray with us...
Ca aurait été tellement plus beau si le soleil brillait...
It would have been so much prettier if the sun had been shining....
Franck went for a swim! Crazy boy! The water was actually quit warm, but the wind was cold.
Franck est allé se baigner! Quel taré! La température de l'eau était assez bonne, mais le vent qui soufflait était froid.

On s'est installé au bar, au bord de plage, pour boire un petit verre. On était abrité de la pluie et du vent, et ça aurai été assez plaisant de trainer là, à regarder la mer turquoise former des vagues contre le ciel gris. Ca l'aura été, s'il n'y avait pas eu quelque chose. 

J'ai été attaqué. 

Non, pas par des moustiques. Pire encore. 
Des jéjénes. 

J'avais lu dans le guide du routard qu'il fallait se méfier de ces petits enfoi*rés. Ce sont des minuscules mouches des sables. Pas plus grand qu'une tête d'épingle. La piqure de ces petits conn*rds peut gonfler et démanger pendant des semaines! Normalement, ils sortent seulement le matin ou le soir, a des heures ou le soleil ne tape pas. Ce jour, comme il faisait gris, ils étaient de sorti aussi. C'était marqué dans le guide qu'on ne les sent pas piquer. Conn*ries! J'avais l'impression que quelqu'un m'enfonçait une aiguille dans la peau! J'en avais au moins 7 sur moi! Du coup, je suis devenu à moitié parano, je sentais des picotements de partout! 

Ceci a fait bien rire Franck, d'habitude c'est lui qui se fait attaquer par les moustiques, alors il était content que ça soit moi pour une fois! (NB: il n'aurai pas du rire: plus tard lors de notre voyage, à Trinidad, les jéjénes se sont attaqués à lui; il a eu une grosse bosse sur le front pendant quelques jours). 
Cependant, j'ai eu de la chance. J'avais été piqué au moins une douzaine de fois, mais seulement une des piqures a gonflé (et m'a démangé pendant plus d'une semaine).

We settled down at the bar next to the beach to have a drink. We were sheltered from the wind and rain, and it would have been quite pleasant just to sit there and watch the turquoise sea form little waves against the grey sky. It would have been if it wasn't for one thing. 

I got attacked. 

Not by mosquitos. No worse. 
Jéjénes. 

I had read about those little f*ckers in the travel book. They are sand flies. Tiny little buggers, no bigger than a pin head. They have a nasty bite, that can swell and itch for weeks! Normally they only come out in early morning, or evening, when the sun isn't too hot. Well, as it was cloudy that afternoon they were out and about! The guide book said that you don't feel them bite you. Bullsh*t! It felt like someone was pricking me with a needle! I had at least 7 on me when I noticed! I became kind of paranoid, kept feeling things itching and pricking me all over! 

This made Franck laugh, normally it's always him that gets attacked by mosquitos, so he was happy it was me complaining for once! (NB: he should not have laughed: later on in our trip, at Trinidad, the jéjénes attacked him instead; he had an enormous bump on his forehead for a couple of days). 
I however, was actually quite lucky. I had been bitten at least a dozen times, but only one bite swelled up bad (and itched for more than a week).
Cayo Jutias
Après on est rentré sur Vinales.
After a while we headed back to Vinales.
A turkey vulture. See that red head? It really does look like a turkey! The tree behind is a coffee tree.
Un vautour dindon. Vous voyez sa tête toute rouge? En effet, ils ressemblent vraiment à des dindons. L'arbre derrière est un caféier.


Hello cuban cow!
Salut vache cubaine!

Une fois de retour à notre casa particular, on nous a cuisiné un repas délicieux! Des plats typiquement cubaines, comme la banane frit (c'est pas sucré, ça a plutôt gout de frites) et du riz avec des haricots noirs, une salade, et de la langouste dans une sauce succulente!

Once back at our case particular, they cooked us the most delicious meal! Typical cuban food: fried bananas (they are not sweet, they taste like chips) and rice with black beans, a salad and a lobster in a succulent sauce!
Here is a photo of the girl that owns the house with her mother and mother-in-law. Very good cooks!
Voici une photo de la fille qui possède la maison avec sa mère et sa belle mère. De très bonnes cuisinières!

That lobster was heavenly. The best I ate in Cuba! Just looking at this photo makes my mouth water.
Cette langouste était délicieux. De loin la meilleure que j'ai manger à Cuba. Rien que regarder cette photo me fait saliver!

**************************************************

7 novembre : Direction Cienfeugos.

La vieille, on a pas mal discuté avec deux femmes suisses qui logeait dans la même maison que nous. Elles repartaient de Cuba de lendemain. Du coup, elles nous ont donné plein de bons conseils: les villes qu'elles ont préféré, des noms et adresses de Casa particulars ou elles avaient logé, les problèmes qu'elles avaient rencontré (se faire voler par des autostoppeurs, crevé avec la voiture...). Elles nous ont également donné leur carte routière de Cuba. Depuis notre arrivé on cherchait désespérément une carte (bien sur, au Maroc c'est pas le genre de chose que tu peux trouver, à priori à Cuba non plus). Essayer de se retrouver avec notre petite carte très imprécise était extrêmement difficile. Cette carte qu'elles nous ont donné a été fort utile!

The day before, we chatted with two swiss women who were also staying in the same house as us. They  were at the end of their holiday in Cuba and were very friendly and chatty. They told us which places in Cuba they had preferred, gave us some names and addresses of the casa particulars they had stayed in during their trip, gave us some good advice and told us about the problems they had had (hitchhikers that robbed them, getting flat tires...). They very kindly gave us their road map. We had hoped to buy a road map in Cuba (as you can guess that is not the kind of thing you can find in Morocco). We had searched, but had no luck. Directing had been hard with our very small imprecise map. This map they gave us turned out to be very useful.

On a décollé tôt le lundi matin. Maria a appelé d'autres maisons (celles que les Suisses nous ont conseillé) à Cienfeugos et Trinidad pour nous réserver des chambres.
On avait beaucoup de route devant nous.

We left early that morning. Maria kindly rang the other Casa Particulars (the ones the swiss women had advised) in Cienfeugos and Trinidad, to book rooms for us.
We had a very long drive ahead of us.
Hasta La Vista Vinales

Le premier arrêt : la Grotte Saint Tomas (Ceuva Santo Tomas). On est arrivé juste à temps. Un groupe attendais en haut à l'entrée de la grotte. Vous voyez ce trou noir sur la photo, juste au dessus du palmier? C'est l'entrée de la grotte.

First stop : Saint Tomas Cave (Ceuva Santo Tomas). We arrived just in time for a visit. A groupe was already waiting up at the entrance of the cave. A guy gave use some helmets and told us to hurry. Can you see that black hole on the picture just above the palm tree? That's were the cave was.
On s'est dépêché a grimper jusqu'à la haut. Rien de tel qu'un peu de sport tôt le matin! Sport, car ce n'était pas facile! Il n'y avait pas de marches, juste des cailloux, et ça grimpait sévère! La photo ci-dessus est 'le chemin' pour monter à la grotte.

We hurried to catch up with the others. Nothing like a bit of exercise early in the morning! Exercise  because climbing up there was not easy! There were no steps, just rocks on a steep hill that you had to clamber up! The photo above is of the 'path' that leads up to the cave.
La Ceuva Santo Tomas est la plus grande grotte de Cuba. 46km de long et 8 étages. 

La Ceuva Santo Tomas is the largest cave system in Cuba. It runs a total length of more than 46km and is divided into galleries in 8 different levels.
Il y a de nombreux structures calcaires assez impressionnants. Pleins de stalactites et stalagmites toutes de formes et tailles différentes!

There are numerous wonderful limestone creations throughout the cave. Lots of stalactites and stalemates, all different sizes and shapes.
Hey hey! Ca me vas bien le casque non?^^
Hey! Don't I look good with this fancy helmet? ^^


Notre guide était non seulement très intéressant (il connaissait beaucoup de choses sur la grotte), il était également très drôle. Il n'arrêtait pas de sortir des conneries du genre: "ah, ça va, il n'y a pas d'américains avec nous, les américains n'arrivent pas a passer ici", quand on devait passer par un passage très étroit, ou encore "la visite ne devrait pas durer trop longtemps, il n'y a pas de japonais avec nous. La dernière fois que j'ai fais visiter la grotte à des japonais, on a mis 2 heures! Ils n'arrêtaient pas de s'arrêter tous les 2m pour prendre des centaines de photos". 

Voici une video de lui entrain de faire du tamtam sur un stalagmite.

Our guide was not only very interesting (he knew lots about the cave), he was also funny. For example he would say stuff like: "it's ok, we have no americans with us; americans have trouble passing here" when we had to slip though a very narrow passage, or "the tour shouldn't take too long, we have no japanese with us. Last time I did a tour with japanese it took 2 hours! They kept stopping to take hundreds of pictures of everything". 


This is a video of him playing some beats on a stalagmite.

De retour en voiture on s'est rendu à Pinar del Rio pour visiter une plantation de Tabac.
Back in the car we headed to Pinar del Rio to visit a Tobacco plantation.

Pinar del Rio est le centre économique de l'une des terres les plus chouchoutées de Cuba: la terre du précieux tabac. Quasiment toutes les feuilles de tabac qui enveloppent les cigares (las capas), lesquelles doivent être absolument sans défaut, poussent ici.

Pinar del Rio is the economical center off some of Cuba's most cherished and valued land: the land of the precious tobacco. Nearly all of the tobacco leaves used for the outside of a cigar (las capas), leaves that have to be perfect, are grown here.
On a visité la plantation de tabac Robaina. 
C'est l'une de plantations les plus célèbres, récompensée à plusieurs reprises par le gouvernement depuis les années 1990 pour la "meilleure récolte". Les 16ha permettent de produire presque 10 millions de cigares par an. Comme partout, toute la production est achetée par l'Etat, mais les cigares sont quand même vendus au publique sous la marque Robaina.

We visited the Robaina tobacco plantation.
It is one of the most famous tobacco plantations of Cuba, recognized several times in the 1990's by the government as the country's best tobacco grower. With their 16ha of land, they grow enough tobacco to make nearly 10 million cigars each year. As like everywhere else in the country, the state buys every cigar that is produced there, but they are still sold in shops under the brand Robaina.




Les different tailles / types de cigares Cubains.
Different sizes / types of Cuban cigars.

Des poules qui picorent entres les plants de tabac.
Chickens between the small tobacco plants.

On a visité la plantation au tout début du cycle de croissance des plants de tabac (début novembre). Les graines avaient été semés environ 3 semaines auparavant. Depuis quelques jours ils avaient été repiqués dehors.
Le tabac pousse très vite. La récolte débutera environ 40 jours plus tard (ces pieds auront déjà plus d'un metre en hauteur). 

This time of year (november) is the beginning of the growth of tobacco plants. The seeds were planted about 3 weeks ago; the young shoots had just been transplanted out into the open.
Tobacco grows very fast. Harvest will begin in about 40 days (the plants will be already over 1m high).

Les plants sont cultivés de deux façons différents en fonction de quel partie du cigare ils vont servir à fabriquer.
Le tabac tapado, sont les feuilles qui vont être destinées à la cape du cigare. Les plants sont cultivés sous des serres blanches pour les protéger du soleil. Cette méthode permet d'obtenir des feuilles plus longues et très fines.
Pour le Tabac de sol, les feuilles ne sont pas protégés du soleil. Le soleil joue un rôle dans la maturation, qui en fonction de leur exposition seront choisies pour donner un goût particulier au cigare.

The plants are grown in two difference ways, depending which part of the cigar they will be used for.
The Tapado tobacco are the leaves that will be used to make the cigar's cape. The plants are grown under white greenhouses that protect them from direct sunlight. This method makes the leaves grow longer and thinner.
For the de sol tobacco, the plants are not protected from the sun. The sun makes the leaves mature differently, depending on how they are exposed, and therefor gives them different flavors.

La recolte est un travail fastidieux, qui se fait feuille par feuille. Il faut environ 30 jours pour récolter entièrement un plant de tabac. La récolte se fait en commençant par le bas et en laissant s'écouler quelques jours avant la récolte des feuilles suivantes, ceci leur permet de continuer de poursuivre leur croissance dans des meilleures conditions

The harvest is a difficult job. Each leaf is picked one by one. It takes about 30 days for the plant to have all its leaves picked. Picking starts with the leaves at the bottom of the plant. They wait a few days before picking the next leaves, in order to let them grow properly.

Ensuite nous avons visité la maison du tabac.
C'est dans cette grange que se passe la dernière étape pour les feuilles de tabac avant d'être transformé en produit fini: le vieillissement. C'est une étape cruciale dans la détermination du rôle de chaque feuille, car, en fonction de leur destination et de leur origine le vieillissement ne se fait pas de la même façon.

Tout d'abords les feuilles sont cousus sur des bâtons en bois, et suspendus pour sécher (ceci dure entre 25 et 45 jours). Pendant ce processus, les fabricants doivent faire attention a ce que les feuilles ne pourrissent pas.

Ensuite débute 'la fermentation'. Les feuilles sont empilées en paquets serrés et recouvertes d'une toile afin de fermenter naturellement du fait de leur humidité. Pendant cette fermentation les feuilles sont manipulés, avec une extreme précaution pour ne pas les casser, humidifiés et retournés (pour éviter qu'elles brulent, oui la fermentation dégage un très forte chaleur!)
Une fois que les feuilles ont fini leur maturation et fermentation, elles sont sélectionnées et classées en fonction de leur apparence et qualité. 

Voila, c'est un résumé très rapide de la production de tabac! Bien sur, c'est bien plus compliqué que ça! (les processus changent en fonction de quel partie du cigare la feuille sera utilisé).

We then visited the 'house of tobacco'.
It is in this barn that the leaves are aged using a process that combines use of heat and shade to reduce sugar and water content without causing the large leaves to rot. 

This first part of the process, called curing, takes between 25 and 45 days. The leaves are sewn onto wooden sicks and hung up to dry. 
The second part of the process, called fermentation, is carried out under conditions designed to help the leaf die slowly. Temperature and humidity are controlled to ensure that the leaf continues to ferment, without rotting or disintegrating. This is where the flavor, burning, and aroma characteristics are primarily brought out in the leaf.

Once the leaves have aged properly, they are sorted for use as filler or wrapper based upon their appearance and overall quality. During this process, the leaves are continually moistened and handled carefully. The leaf will continue to be baled, inspected, un-baled, re-inspected, and baled again repeatedly as it continues its aging cycle. When the leaf has matured according to the manufacturer's specifications, it will be used in the production of a cigar.

This is a very quick description of how tobacco is harvested and aged. The process changes depending on which part of the cigar the leaf will be used for.

Franck inspecting the quality of these tobacco leaves.
Franck qui vérifie la qualité des feuilles de tabac.

Ensuite, on nous a fait une démonstration sur comment les cigares sont roulés (pas tout a fait pareil que celle à Vinales).
Il parait qu'un bon torcedor peut rouler jusqu'à 120 cigares par jour (et il lui est permis d'en fumer autant qu'il le souhaite (ou qu'il le peut) pendant son travail).

Next, we were shown how cigars are rolled (a bit different from what we saw in Vinales).
It is said that a good toreador can roll up to 120 cigars per day (and is allowed to smoke as many as he wants (or can) during his work hours).


Il était environ 11 heures lorsqu'on a repris la voiture. Un long trajet nous attendait. On devait parcourir environ 400km pour rejoindre la ville de Cienfuegos, la ville ou on devait passer la nuit.
On devait prendre l'autoroute jusqu'à la Havane, traverser la Havane, puis reprendre l'autoroute de l'autre coté. Plus facile à dire qu'à faire.
Jusqu'à la Havane pas de problème. Par contre, retrouver l'autoroute vers l'est était l'enfer. On tournait en rond. Demandait notre chemin pour se reperdre de plus belle après. Il pleuvait et on tombait en pleine heure de pointe. 
Enfin, après environ 1h30 de calvaire on a réussi a trouver l'autoroute. 
Un léger soulagement.

It was around 11am by the time we got back into our car and started driving. We had a long drive ahead of us, about 400km to get to Cienfuegos where we had planned to stay the night.
We needed to take the highway all the way back up to Havana, then cut across Havana to join the highway towards the East. Easier said than done.
Getting to Havana was easy. But trying to find our way around Havana was hell. We were going round in circles, asking directions only to get even more lost. Plus it was raining and rush hour. 
Finally, after about an hour and a half of this terrible ordeal, we managed to find the highway. 
We were relieved.
Sur l'autoroute on a pu bien rouler. La route était belle, sans dégâts, et vide. Par contre la nuit tombait rapidement, et il nous restait environ 80km à rouler sur des petites routes. On avait aucune envie de prendre ces routes de campagnes, non éclairés, parsemés de nids de poules et autres dangers de nuit, mais on n'avait pas le choix.

We were able to drive fast and safely on the highway. The road was in good condition, no holes, and empty. But night was falling fast, and we still had to drive 80km after the highway on small country roads. We really didn't want to drive on those small roads, with no streetlights, full of pot holes and other unseen dangers by night, but we had no choice. 

Lorsqu'on on a quitté l'autoroute, direction Cienfuegos, il faisait nuit noir. Par chance, les routes étaient pas trop mal (beaucoup mieux que ce à quoi on s'attendait). Très peu de trous. Par contre aucun éclairage. De plus on est tombé derrière une belle mercedes (rare a Cuba), qui semblait bien connaitre la route. Il roulait à une bonne vitesse donc on l'a suivi. Lorsqu'il freinait, on savait que la route était abimé. Lorsqu'il faisait un écart, on savait qu'il y avait un trou. Bien pratique notre éclaireur.

By the time we exited the highway, towards Cienfuegos, it was pitch black. Luckily, the small roads weren't that bad (a lot better than what we had dreaded). Very littles holes. As expected there were no street lights, all seemed very dark. Another good thing was that we ended up behind a nice new Mercedes (very rare in Cuba), who seemed to know the road off by heart. He was driving at a nice speed so we decided to follow him. When he braked, it meant the road was bad. When he swerved i meant there was a hole. Very useful!



On est enfin arrivé à Cienfuegos vers 21h30. On a déposé nos affaires à la casa particuliar, parti manger rapidement en ville, puis rentré se coucher. La route nous avait épuisé.

We finally arrived at Cienfuegos around 9.30pm. We dropped our stuff off at the house, grabbed something quick to eat in the town center, and went to bed. That long hard drive had really tired us out.




**************************************************

8 novembre : Cienfuegos


Voici la casa particular ou on a passé la nuit: La Casita de Oshun. Une jolie petite maison sur une étendu de terre, avec la mer de chaque coté.

Here is the casa particular where we spent the night: La Casita de Oshun. A cute little house built on a small stretch of land, with the sea on either side.
La vue de devant la maison.
The view from the front of the house.
Et voici la vue du jardin derrière.
And here's the view from the back garden.
Et la chambre.
And our bedroom.

On nous a servi un petit déjeuner exquis! Toasts et confiture, des fruits, crêpes, un sandwich jambon fromage toasté... Vraiment trop bon. De plus, on était installés dans le jardin, face à la mer. Le soleil brillait. C'était tellement calme et relaxant.

We were served the most scrumptious breakfast that morning. Toast and jam, fruits, pancakes, ham and cheese toasted sandwich... Really tasty. Plus, we were sitting outside in the back garden overlooking the sea. The sun was shining. So calm and beautiful

Apres notre petit déj', nous sommes allés nous promenés dans la ville.

Cienfuegos se trouve au sud du centre de l'ile. C'est la 5e ville du pays, très industrielle, et très fière de sa cimenterie, sa raffinerie de pétrole, son usine pétrochimique et sa centrale nucléaire (la seule du pays, de fabrication russe, mais qui n'a jamais fonctionné...). 

Malgré toutes ces industries, ce n'est pas une ville déprimante et pollué. Loin de là. Le centre ville, de style coloniale, ressemble plutôt à un village paisible, et la presqu'île de Punta Gorda (là ou se trouve notre maison d'hôte) est magnifique (beaucoup de grandioses belles demeures et vieux casinos qui appartenaient à la mafia américaine).

After breakfast, we went for a walk around the town.

Cienfuegos is in the south-center of Cuba. It is the 5th biggest town of the country. Very industrial, Cienfuegos is more than proud of it's cement works, oil refinery, petrochemical factory and nuclear power station (the only one in Cuba, made by Russia, but has never worked...). 

Even with all this industrial business, Cienfuegos is not a depressive polluted ugly town. Far from that. The town center, with it's colonial style, resembles more a small peaceful village, and the peninsula of Punta Gorda (where our house is) is magnificent (lots of big old houses and casinos that used to belong to the american mafia).

La Parque José Marti. C'est la place principale du centre-ville, entourée d'importants édifices de la fin du XIXe et début du XXe siècle. Tous les bâtiments sont très bien préservés.

The Parque José Marti. It is the town's main square, surrounded by old important buildings (from the XIX and XX century), all in very good condition.

Le Palacio de Gobierno est un bâtiment de style républicain, construit en 1924 et terminé en 1954.

The Palacio de Gobierno (very republican style), was built in 1924 but only finished in 1954.

Le Teatro Tomas Terry fut construit en 1889. Ce très beau theatre à l'ancienne de 850 places porte le nom d'un sucrier mécène.

The Teatro Tomas Terry was buit in 1889. This beautiful old theater has 850 seats, and was named after a successful sugar factory owner.
Chaises en bois à l'ancienne, balcons stylés...
Wooden seats, old balconies...

Au plafond, une fresque représente 7 muses et un ange qui tient une pendule qui indique 16h, heure à laquelle la fresque fut terminé.

On the ceiling there is a painting of 7 muses and an angel holding a clock that points to 4 o'clock (that was the time when the painting was finished).

Cette rosace fait 2 mètres de diamètre représente la baie de Cienfuegos. Elle indique l'endroit exact ou Jean-Louis de Clouet marqua les limites de la fondation de la colonie française en 1819.

This rose is 2 meters in diameter, and represents the bay of Cienfuegos. It marks the exact spot where Jean-Louis de Clouet set the boundaries for the french colony in 1819.

La Catedral de la Purisima Concepcion.


Le Palacio Ferrer, un très beau petit palais au style éclectique, construit en 1910.
The Palacio Ferrer, is a very fine little palace built in an eclectic style in 1910.


Une vitrine de magasin, qui fait un peu penser aux vitrines en France dans les années 50.
A shop window, which looks rather like ones in France back in the 50's.

L'avenue qui longe le front de mer menant au presqu'île de la Punta Gorda.
The avenue that runs along the seafront towards the peninsula Punta Gorda.

Le Palacio del Valle. Ce palais a été construit par un espagnol, qui avait un penchant pour l'éclectisme, à en juger par le mélange de styles: romain, gothique, mauresque...

The Palacio del Valle. This palace was built buy a Spaniard, who definitely liked eclectic style (judging buy the strange mix of different building types: roman, gothic, mauresque...)

L'intérieur est magnifique. Tout en marbre et stuc sculpté (qui d'ailleurs faisait un peu penser à certains palais marocains).
The interior decoration was magnificent. Lots of marble and carved stucco (reminded me a bit of some Moroccan palaces).

Cette dame, très colorée, jouait sur ce vieux piano (un peu mal accordé) et chantait (pas très juste non plus).
This colorful lady was playing an old badly tuned piano, and singing (not very in tune either).

On s'est installé dans ce palais pour manger. On en a profité pour rédiger les cartes postales!
We settled down to have lunch in this palace (and took some time to write postcards).

On avait vu un peu près tout ce qu'il y avait à voir à Cienfuegos (on avait cherché le Museo Historico Naval, mais en vain). Donc on a replié nos bagages et repris la route en direction de la prochaine ville de notre itinéraire: Trinidad. 
On se méfiait énormément de cette route. Il y a à peine une heure de route qui sépare Cienfuegos de Trinidad, mais c'est sur cette mince portion que les suisses ont crevé, non pas une fois, mais 2 fois. 
En effet, beaucoup de chevaux empruntent cette route, et qui dit chevaux dit fers et clous (qui inévitablement se détachent et restent éparpillés sur la route).

We had seen about all there was to see in Cienfuegos (we did spend some time looking for the Navy Museum but never found it). So we packed our bags and hit the road again, heading towards our next town: Trinidad. 
We were very weary of this road. Even though there is barely an hours drive, it is here that the Swiss women got not one puncture, but two! 
Indeed, lots of horses run along this road, and of course horses come with horseshoes and nails (that inevitably fall off and are left on the road).

Apres environ 18km, on a fait un arrêt au jardin botanique de Cienfuegos. C'est un jardin extraordinaire créé en 1901 (le plus vieux de l'ile) et qui compte plus de 1400 espèces végétales subtropicales sur 94ha.

After about 18km, we stopped to visit Cienfuegos' botanic garden. It is truly an extraordinary garden, created in 1901 (the oldest of Cuba) where more than 1400 subtropical species of plants and trees grow on 94ha.
Des fleurs aussi jolies qu'étranges...
Flowers pretty and strange...

Il y a une 30aine de bambous différents. Certains sont vraiment immenses! Le vent soufflait un peu, et le craquement des énormes tiges des bambous étaient impressionnants!

The are about 30 different types of bamboo. Some are really huge! The wind made the giant bamboo canes make impressive cracking sounds!
Plus de 200 espèces de palmiers.
More than 200 different species of palm trees.

Franck s'est trouvé une nouvelle casquette.
Franck found himself a new hat.


Voici un arbre orchidée. Les fleurs sont tellement jolies et élégantes. Je me suis achetée quelques graines pour ramener et planter à la maison (bien sur, certifié sans maladies pour la douane!)

This is an orchid tree. The flowers are so pretty, elegant and dainty. I brought some seeds (that had been tested and had a stamp that proved they are safe for customs) back with me.


Il était temps de reprendre la route. On avait largement le temps pour parcourir les quelques dizaines de kilomètres qui nous séparait de Trinidad. On a roulé doucement, en prenant tout notre temps pour profiter des magnifiques paysages de plaines, montagnes et mer.

It was time to move on. We had plenty of time for driving the couple of dozen kilometers left before Trinidad. We drove slowly, taking our time to admire the beautiful scenery of green fields, mountains and blue sea.


A suivre ......
To be continued.......


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire