dimanche 23 janvier 2011

Déjà un mois au bled / Already 1 month in Morocco

Presqu’un mois.

Presqu’un mois que je suis au Maroc. Je n’ai pas vu le temps passer. En effet ces premières semaines ont été un peu la course, mais quand je repense au voyage, mon arrivé à Tanger, j’ai l’impression que c’était une éternité.
Ma première impression ? J’aime.
Certes, mes amis et ma famille me manquent. Heureusement qu’il y a tant de choses ici pour me changer les idées !

La ville, Tanger, grand et petit en même temps. 1 million d’habitants mais peu de circulation et un centre ville minuscule.
Une ville pleine d’histoire, tant de choses à voir, à découvrir. Des vielles bâtisses qui datent de l’époque romaine ou l’occupation espagnole ; la médina et le kasbah. Je n’ai pas encore eu le temps de trop découvrir cette partie de la ville, je me suis seulement rendu au souk, à deux pas de l’appartement, pour faire mes courses.

Nearly a month.

Nearly a month that I’ve been living in Morocco. Time flies by. These first few weeks have passed extremely fast, but when I think back to the day I arrived, the trip to get here, it seems like decades ago.

My first impression? I like it here.
I miss my family and friends greatly. Luckily there are so many things to do here to change my mind!

The town, Tangier, big and small at the same time. 1 million inhabitants but not too many cars and a tiny town center.
A town full of history, so much to see, to discover. Old buildings that date back to the roman civilization or the Spanish occupation, the medina and the Kasbah. I have not yet had the time to really visit this part of the town; I have only been to the market, the ‘souk’.

Le Grand Socco, également appelé Place du 9 Juin, une grande place typiquement marocaine bordée de cafés et petites boutiques, place facilement reconnaissable grâce à la grande fontaine en marbre qui se trouve au milieu. A chaque fois que je me suis rendu, cette place grouillait d’activité. Mouvement incessant d’autobus, des taxis bleus et jaunes, vieux tacots, des voitures de luxe, des passants… Hommes, femmes, jeunes filles, jeunes hommes, ruraux citadins, tenues traditionnelles et européennes. Des marocains et des étrangers, des marchands ambulants et des mendiantes. Le parfum de menthe et de tajines provenant des gargottes, l’odeur de tapas provenant des bars qui entourent la place.

The ‘Grand Socco’, also known as the ‘Place du 9 juin’, a typical Moroccan square surrounded by cafés and small boutiques. It is easy to recognize it by the big marble fountain in the middle. Every time that I’ve been there, the place is always swarming with activity. A ceaseless stir of buses, bleu and taxis, old cars, luxury cars, people…Men, women, young girls, young boys, peasants, townsmen, traditional clothing and expensive suits. Moroccans and foreigners, street vendors and beggars. The scent of mint and tajines drifts from little taverns, the smell of tapas comes from the bars that surround the square.



 Les portes de cette place donnent sur  le souk, le marché couvert. Chaque spécialité se trouve dans un coin précis du souk ;  légumes, olives, viande, poisson, babouches, vendeurs de téléphones portables...Il y a un autre souk un peu plus loin dédié aux produits cosmétiques (je trouve mon bonheur en produits pour cheveux !) et ustensiles pour la maison. En France, je me rendais rarement au marché pour acheter ma nourriture. Ici, c’est l’endroit ou je préfère faire mes courses. Les produits sont frais, le goût diffère de ce qu’on trouve en France. Les prix ne sont pas les mêmes non plus. 1kg de clémentines 0,3€.  4 oignions, 3 poivrons, 4 tomates, 3 courgettes, 6 patates, 1 aubergine pour 1,5€. 

Big doors around this square are entrances to the market. Each part has a specialty: vegetables, olives, meat, fish, shoes, cell phones…There is another market down the street completely dedicated to beauty products. In France, I rarely went to the local market. In Morocco it’s my favorite shopping place. The food is fresh, the taste is different to what we find in France; Le prices are not the same either. 1kg of clementines is 0,3€. The other day I brought 4 onions, 3 green peppers, 4 tomatoes, 3 courgettes,6 potatoes and 1 eggplant. I paid 1,5€.



Pour les vêtements et chaussures de marque…enfin de la contrefaçon…il faut se rendre Rue du Mexique. C’est dans le centre ville, la nouvelle ville. Cette rue est souvent bondé de monde aussi, c’est un vrai calvaire pour passer en voiture. Des vitrines longent les trottoirs. Il y a des petits passages par ci et par la, on croit qu’il n’y à qu’un ou deux boutiques. Quand on s’y aventure on se retrouve dans un labyrinthe de petites boutiques de vêtements avec des passages à peine assez grand pour passer. Je n’ai pas encore acheté de vêtements ici. La seule chose que je me suis pris est une paire de baskets Adidas, des blanches, le lendemain de mon arrivé (chose forcée car je n’avais pas mes bagages donc pas de chaussures). 12€. Après un mois  elles tiennent encore, c’est bon signe. 
Les produits marocains, ou de contrefaçon, ne sont vraiment pas cher. Par contre j’étais étonnée du prix de certains articles importés. Par exemple, un rouleau de cellophane est au même prix qu’en France. Sachant que le smic marocain est d’environ 280€, ça fait cher le rouleau !

For European type clothes and shoes, well known brands…fake of course…Rue du Mexique is the place. It’s in the town center, the new town. The road is often packed with people, trying to drive down the road is near to impossible.  There are shops all along the street. Between the shops there are little passageways, when you look you think that there can only be place for a couple of boutiques. When you decide to adventure down one you find yourself in a maze of little clothes shops, packed so tightly together that only one person can pass at a time. I haven’t brought any clothes over here yet. I did by a pair of white Adidas trainers, the day after I arrived. 12€. After a month they’re still intact.

Moroccan products are very inexpensive, but I was surprised by the price of stuff that is imported. For example, a roll of silver foil is the same price as in France. The minimum wage in Morocco is 280€, in comparison a roll of silver foil is not cheap!

La ville nouvelle. S’il n’y avait pas autant de femmes portant le foulard et de djellabas on pourrait se croire en Europe ! Il y a plusieurs grands boulevards. Ce que j’ai fréquenté le plus pour l’instant sont les 2 plus prés de notre appartement, Mohamed V et Mohamed VI. Il me semble que ce sont les deux plus grands boulevards de Tanger.
Le  boulevard Mohamed V se trouve parallèle au rue du Mexique. On retrouve des banques, des boutiques en toutes genres, des restaurants, des cafés, beaucoup de fast-foods et salons de thé marocains. Je n’ai pas encore eu le temps de me rendre dans un de ces salons de thé à  « teatime » comme on dit en anglais (l’heure du thé, du gouté). Je n’ai toujours pas gouté de pâtisseries marocaines depuis que je suis ici. J’espère avoir bientôt l’occasion de découvrir cela ! Par contre je me suis déjà rendu dans les salons de thé tôt le matin, prendre un petit déjeuner marocain. Un petit plaisir de temps à autre avant de partir pour le travail. Manger un mlaoui (aussi appelé msemen, une sorte de crêpe très feuilletée) ou un baghrir (crêpe berbère aux 1000 trous), recouvert de confiture, miel ou encore d’amlou (une pate à tartiner à base d’huile d’argan, miel et amandes écrasés.) Bien sur pour accompagner un thé à la menthe (ou un café) et un jus d’orange fraichement pressé. Il y a bien d’autre choix pour le petit déjeuner, la encore je découvrirai les autres spécialités marocains !

Boulevard Mohamed VI. Le front de mer, moderne, européenne. Un contraste avec la médina qui est situé tout prés. La promenade de Tanger est longé de boite de nuits branchés, cabarets, restaurants et bars à tapas à  perte de vue. Elle s’étend jusqu’au prestigieux casino de Tanger. Je ne les ai pas encore tous « testé », mais j’ai déjà quelques préférés. Le bar à tapas le Pergola. Ce n’est pas le plus « flashy » ni le plus moderne des bars à tapas de Tanger, mais qu’est qu’on est bien servi ! Peut être parce Franck commence à être un habitué, il connaît bien les patrons (3 frères) et le chef serveur. 

The new town. If it wasn’t for all people dressed in djellabas and the women who wear scarves on their heads you would think that you were in Europe! There are several large avenues. I have mainly been along the two closest to our flat. Avenue Mohamed V and Mohamed VI. 

Avenue Mohamed V is parallel to Rue du Mexique. There large well known banks, all sorts of shops, restaurants, cafés, lots of fast-foods and lots of Moroccan tearooms. I haven’t had time to go to a Moroccan tearoom for teatime yet. I still haven’t tasted any Moroccan sugary cakes yet. I hope I’ll find an occasion to try some soon! I have been to have breakfast in tearooms several times. A Moroccan breakfast. A little treat before going to work. A mlaoui (also called msemen, a sort of flaky pancake) or a baghrir (the 1000 holes berbere pancake), with jam, honey or amlou (a spread made of argan oil, honey and crushed almonds). A mint tea and freshly pressed orange juice to wash the lot down. There are many other things on the menu for breakfast; I will try something new next time!

Avenue Mohamed VI. The seafront, modern and European style. A real contrast with the old medina nearby. Trendy night clubs, cabarets, restaurants, tapas bars as far as the eye can see. The promenade goes all the way to the casino of Tangier. I have been to quite a few different establishments on the seafront; I already have some favorite places.
The Tapas bar The Pergola. It isn’t the most “flashy” or the most modern tapas bar in Tangier, but we are very well served. Maybe because Franck is a regular client, he has befriended the owners (3 brothers) and head waiter.



Je ne connaissais pas le principe des bars à tapas avant d’arriver au Maroc. Tu commande un verre à boire, (bière, vin, vodka…le Maroc à beau être un pays musulman on trouve de l’alcool partout) et les plats commencent à arriver. Olives, salades, anchois, divers fritures de poissons, viandes, légumes, brochettes…des portions d’assez petite taille. Tant que tu consomme à boire, les plats continuent à arriver. Au moment de l’addition, avec le ventre bien plein, tu te demande bien à combien va revenir tout çà ! Et bien pas grand-chose, les seules choses facturées sont les boissons, qui sont aux même prix que dans un bar classique.

Mon autre endroit fétiche est le complexe le 555. C’est un des complexes restaurant – discothèque les plus branchés de Tanger. La journée je me rends sur le patio extérieur, je m’installe sur une des tables qui entourent la piscine, pour manger une salade ou du poisson. Profiter du soleil. L’été ils sortent des transats, je pense que j’irai souvent profiter de la piscine du 555 pour me rafraichir ! Le soir, il y a possibilité de manger au restaurant, un des dj résident mix aux platines. La première fois que je suis venue aux Maroc je suis allée manger dans ce restaurent. C’est à ce moment que j’ai appris qu’au Maroc, les doseurs d’alcool n’existent pas. La dose d’alcool n’est pas de 3cl comme en France, ici c’est plutôt le double ! Les Ricards ressemblent à de vrais yaourts ! Pour finir la soirée il y à la discothèque. Interdiction de prendre des photos, comme dans la plupart des discothèques du pays. L’intérieur est vraiment sympa. 

I didn’t know how tapas bars worked before coming to Morocco. You order a glass (beer, wine, vodka…Morocco is a Muslim country, but you can kind alcohol everywhere!) and the dishes start to arrive. Olives, salads, anchovies, different types of fried and grilled fish, meat, vegetables, brochettes…quite small portions but so many different ones! As long as you keep ordering drinks, food continues to be brought to the table. When it’s time to pay, and your stomach is more than full, you wonder how much it’s all going to add up to. Not much. You only pay for the drinks, which are at the same price as in any normal bar.  

My other favorite place is the 555, a restaurant-bar-night club, one of the most known in Tangier. Daytime, when the sun is out, I like to sit outdoors on the patio around the pool, to eat a salad or fresh fish.  In the summer you can go for a swim; I think that I’ll make the most of the 555 pool during the hot months of July and august. In the evening you can eat inside. A DJ mixes music. The first time I came to Morocco, I went to this restaurant. It was back then that I learnt that in Morocco, they put a lot more alcohol in a glass than in France, at least double. A Ricard looks more like a yogurt than a drink! To finish the night you can always go to the night club. No photos allowed, like in all Moroccan night clubs. The interior design is very swish.

La piste est composée de carreaux lumineux. Les murs sont entièrement recouverts par des écrans de leds ou des panneaux lumineux. Les banquettes sont roses.  Lorsqu’on prend une bouteille, le serveur l’apporte jusqu'à la table, dans un bac de glace, avec une sorte de mini fontaine de feu (feu d’artifice intérieur). La vodka n’est pas de la vodka de m***de comme on retrouve dans les boites français, mais de l’Absolut ou de la Grey Goose. Lorsque quelqu’un commande du champagne, un jingle « champagne » passe et le mot défile sur les écrans de leds. Le marocain aime se faire remarqué. La music : que de la techno, même les musiques danse qui passent en France sont remixés. Je ne vais pas m’étendre plus sur le sujet des boites de nuits marocaines car l’article va finir par faire 5 pages !
Un dernier endroit pour finir, le bar à tapas La Bodega, qui se trouve en centre ville. C’est un des seuls bar/restaurant sur Tanger qui servent du porc, c’est donc la qu’on se rend quand on a envie d’un gros plateau de charcuterie !

Je pourrai continuer à écrire des pages et des pages sur les lieux que j’ai visités pendant ce mois. Assilah, une petite ville non loin de Tanger, avec une médina charmante ; Chefchaouen, dans le Rif, la ville bleu, capital du « kiff »…

Tout ce que j’ai pu voir et découvrir pour l’instant m’a plu. J’attends les weekends avec impatience pour partir me promener, découvrir un peu plus la ville, les coutumes et le reste du pays à chaque sortie. La semaine le travail est assez prenant et fatiguant, mais très intéressant. Le matin je pars tôt et le soir le rentre tard. Mais ça ne me dérange en aucun cas, justement, tous les jours je profite au soleil qui se lève et qui se couche, un joli spectacle car à chaque fois le ciel prend un magnifique teint rouge.

The dance floor is made of plastic tiles than light up in different colors. The walls are entirely covered by LED screens or different colored light-up panels. The seats are bright pink. When you order a bottle, the waiter brings it to your table in a bucket of ice, with a sparkler. When somebody orders champagne you hear a jingle “champagne” and the word spreads across all the walls. Moroccans often like to show off. The music is only techno; even the dance music that we hear in France is remixed.

One last place that I’m going to talk about: the tapas bar La Bodega, in the town center. It is one of the only restaurants in Tangier that serves pork. When we have a craving for that type of meat it is there that we go, to enjoy a large plate of various types of ham.

I could carry on forever writing about the different place I have visited during this last month. Assilah, a little village not far from Tangier, with a charming medina; Chefchaouen, in the mountains, the riff, a town painted all in blue…
For the moment, everything that I have discovered in Morocco I have liked. I wait for the weekends with a certain impatience, ready to go, go and discover new places, local traditions… I discover a little more each day. During the week, work is rather tiring and takes up a lot of time. The morning I leave early and the evening I come home late. It doesn’t really bother me, it allows me to watch the sun rise and set; a beautiful scene. The sky always turns to a magnificent tint of pinkish red.



J’aime vivre au Maroc. Tanger, ville de tous les dangers. J'aime cette ville. C’est ma première impression après un mois. On dit bien que la première impression est la bonne n’est pas ?

Pour finir, un petit mot pour Cookie ‘Rat-de-labo’. La première semaine elle ne sortait que très rarement de sa cage. Maintenant, elle aussi, c’est très bien adaptée à son nouvel environnement. Les trois grands canapés du salon marocain forment un terrain de jeux immense. Elle peut faire le tour, en passant derrière les coussins sans être vu. Chose très pratique pour réclamer des cacahouètes et chips lors des apéros à l’appart !

I like living in Morocco. I like this town, Tangier. That is my first impression after a month here. Don’t we always say that the first impression is the good one?
To finish, I little bit about Cookie “laboratory rat”. The first week she would not leave her cage. Now, she’s very at home in this new flat. The 3 large sofas of the lounge are a great run around ground. She can go completely around the room behind the cushions, without being seen. Very useful to go from one person to another at aperitif time to beg for some chips or peanuts!

3 commentaires:

  1. Ok je suis contente de voir que tu t'adaptes! Même si tu me manques. Bisous
    Mélusine

    RépondreSupprimer
  2. tu penseras à moi quand tu boiras de la vodka grey groose (ça vient de gensac-la palue)... mon nouveau pays. biz- al

    RépondreSupprimer
  3. Toi aussi tu me manques Mélusine! J'espère te revoir très bientôt!
    AL je trinquerai à ta santé la prochaine fois que je prends une petite grey goose ;)

    RépondreSupprimer