dimanche 9 janvier 2011

L'appartement / The flat

La toute 1ere pensée que j'ai eu en arrivant devant l'immeuble était "Heureusement que je n'ai pas pris la New Beetle!!"

Avant mon départ, bon nombre de personnes m’ont demandé pourquoi je n’emmenais pas ma voiture avec moi, pourquoi je cherchais à acheter un vieux tacot. Ma crainte principale était la conduite des marocains (je vous expliquerai leur façon d’interpréter le code de la route une autre fois).  Je m’inquiétais également de laisser ma voiture tant chéri dans la rue, appréhendant dans quel état j’allais la retrouver le lendemain. En effet, les marocains semblent avoir un faible pour « emprunter à durée indéfini » les choses qui peuvent s’enlever facilement de la voiture. Les sigles de la marque sur le capot et coffre ainsi que les antennes semblent être les pièces favorites. .. Je me faisais des cauchemars à imaginer les horreurs qui pourraient arriver à ma petite automobile, auquel je tiens comme je tiens à la prunelle de mes yeux !

Ce caprice matérialiste s’est avéré être une décision sage. Je me suis déjà rendu au Maroc, plusieurs fois j’ai été amené à me déplacer en voiture à Tanger, mais je suis toujours resté sur les axes principaux. De grands boulevards, larges et lisses.  C’est seulement cette fois ci que j’ai du m’aventurer dans les petites ruelles. La photo ci-dessous est celle de la rue qui descend de l’appartement.

The first thing that came to my mind when standing in front of the flat was “Just as well I didn’t come with the New Beetle!!” 

Before I left France, many people asked me why I wasn’t taking my car, why I wanted to buy an old piece of scrap metal instead. My main fear concerned the way people drive in Morocco (I will explain that subject another time). I was also afraid of the state in which I would find my most loved bug after leaving it outside for a night. The Moroccans seem to have a habit of “borrowing” bits of a car. Things that are easy to take off, and sell. The logos on the bonnet and boot and antennas seem to be a favorite pick… I dared to imagine the horrible things that could happen to my little car.  

This materialistic caprice turned out to be a wise decision. I have been to Morocco before; several times I have driven in Tangier, but always on the main roads. Large avenues with smooth tarmac. This was the first time that I had adventured down the side alleys. Below is a photo of the alley leading to our flat.
 
Sur la photo, on ne voit pas le pire. Elle semble être facilement praticable. Faux. A gauche de la ou se trouve la Logan de l’entreprise (la voiture grise pour ceux qui ne savent pas a quoi ressemble une Dacia Logan), se trouvent deux nid-de-poule consécutives. Leur profondeur : environ 30cm. Aucun moyen de les contourner, elles prennent toute la largeur de la route.  Ce phénomène on le retrouve un peu partout sur les routes marocaines. Je ne vais pas m’attarder plus sur ce sujet…ici je veux parler de l’appartement !

C’est un immeuble récent. Interphone à l’entrée. Propre à l’extérieur. Passé la porte, on arrive dans l’hall d’entrée. Typiquement marocain. Immense ! Les murs sont recouverts de faïence ; du carrelage comme je dis ; au moins ici c’est sobre, il n’y a pas des décorations en or comme j’ai pu voir dans de nombreux autres immeubles. A gauche, un miroir couvre tout le mur, à droite les boites à lettres en bois. Plusieurs tapis sont posés sur le sol, un carrelage en imitation marbre, assorti aux murs.

You can’t’ see the worst on the photo. The road seems in a “drivable” state. False. On the left of the Logan (the grey car), are two gigantic potholes. About 30cm deep. There is no way to bypass them; they take up the whole width of the road. This is a common sight all over morocco. That’s all I’m going to say about Moroccan roads…here I want to tell you about my flat! 

The building is recent. Intercom by the door. Clean outside. Once inside you arrive in the entrance hall. Typically Moroccan. Enormous ! The walls are covered with tiles. On the left, a large mirror covers nearly the whole wall. On the right, wooden letter boxes. Several carpets are disposed on the floor, a floor equally made of tiles matching the walls.

 
Au bout du couloir, à gauche de l’escalier, se trouve une chaise. C’est ici que s’installe un vieil homme, qui surveille les allés et venues dans l’immeuble. Lui, ainsi que ces deux fils, sont les gardiens de l’immeuble. Ils ne parlent pas français, mais sont agréables. Parfois, c’est un autre occupant qui est installé sur la chaise ; un chat siamois, endormi…
L’escalier et les couloirs  des étages sont aussi immenses que l’hall d’entrée.  Personnellement, je trouve que c’est une perte de place…Mais au Maroc c’est comme ça !
Notre appartement se trouve au 3e étage. 3 étages à monter sans ascenseur. Heureusement que j’ai un homme fort pour monter les packs d’eau et Coca cola. Et il en faut des packs d’eau ! Je m’explique : il ne faut surtout pas boire l’eau du robinet ici, sauf si vous tenez à rendre votre transit intestinal très liquide et passer de longs moments de solitude sur le trône!!

At the end of the corridor, left of the stairs, there is a chair. It is here that sits an old man. He watches the comings and goings. He and his two sons are the caretakers of the building. They don’t speak French, but are pleasant. Sometime another being takes possession of this chair; a sleeping Siamese cat. 
The staircase and corridors are as large as the entrance hall. A real waste of space if you ask me…but it’s always like that in Morocco! 
Our flat is on the 3rd floor. 3 floors by foot, no lift. Luckily I have a strong lad with me to carry the heavy packs of water and Coca-Cola! Bottled water is a must. You mustn’t drink tap water here, in less you want to spend long lonely hours on the throne!!


3e Etage. Au bout du couloir se trouve notre appartement.  Une porte en bois.
Une fois passé la porte, on se retrouve dans le salon, un salon marocain. Autour de la table basse et face à la télé, 3 grandes banquettes forment un « U ».  On peut facilement loger au moins 15 personnes sur ces canapés.  
 Au milieu du plafond décoré de plâtre sculpté, un lustre, vulgaire à mes yeux.  Je trouve que ça ressemble bizarrement à un narguilé, je sais pas du tout si c’est censé représenter cela ! Allez savoir pourquoi, cette chose hideuse, en plastique bon marché, fait surgir en moi une envie furieuse de tirer dessus avec mon pistolet à air comprimé. Une cible parfaite. Je l’imagine, s’éparpillant en mille morceaux lorsque la petite bille en plomb la touche. Malheursement (ou heureusement) je n’ai pas amené mon pistolet au Maroc. Dernière chose sur ce lustre, certes inélégant mais fort pratique pour éclairer la pièce ; l’interrupteur. Dans l’appartement tous les interrupteurs sont disposés un peu n’importe comment (par exemple, celle pour la lumière de la chambre est à l’extérieur de la chambre…). Mais pour trouver celle qui allumait le lustre, j’ai mis du temps…

3rd floor. At the end of the corridor is our flat. A wooden door. 
Once inside, you find yourself in the lounge, a Moroccan lounge. There are 3 couches, arranged in a “U” around a round low table. At least 15 people can be seated. In the middle of the ceiling of carved plaster is an ugly chandelier. God knows why when I see this hideous piece of cheap plastic I get the sudden urge to shoot it with my air compressed gun. A perfect target. I can imagine it; exploding into a thousand pieces when touched buy the piece of lead. Sadly (or luckily), I didn’t bring my gun to Morocco. One last thing about this chandelier, certainly unsightly but useful for lighting the room: the switch. All the switches in the flat are in strange and un-convenient places (for example, the switch for the light in the bedroom, is in the corridor). It took me some time to find how to turn on the chandelier…


 Le reste de l’appartement est divisé en 2 chambres, une salle de bain, une cuisine et une buanderie. Je n’ai pas pris de photos de l’appartement car tout simplement je trouve le lieu laid, froid et vide. Murs beiges, carrelage blanc, plafond blanc…sans oublier le majestueux lustre plastique… Une fois décoré et personnalisé je mettrai des photos en ligne.


Dans les appartements au Maroc il n’y a pas de chauffage. A l’extérieur la température, à Tanger, descends rarement en dessous de 10°. Ç a ne fait qu’une semaine que je suis ici, mais je peux vous assurer qu’il fait meilleur dehors qu’à l’intérieur. Ce n’est pas le froid qui me gène, mais l’humidité. Même en aérant tous les jours, ça pu. Le pire c’est les vêtements. Comme on n’as pas de terrasse, et étant orienté plein nord, une paire de chaussettes de sport mets plus de 3 jours à sécher…je vous laisse imaginer le temps de séchage d’un jean… Mes vêtements puent. Je suis actuellement en plein recherche de Feebrez  tissu!! Hier j’ai acheté plusieurs absorbeurs d’humidité, j’attends de voir si ça va changer quelque chose. On a accès au toit de l’immeuble. Au printemps, quand le soleil sera plus haut, je pense que je ferai sécher le linge la haut.

 Il y a une autre chose de gênant dans l’appartement. Pour avoir de l’eau chaude au robinet de la cuisine (chose très pratique pour faire la vaisselle), il fat laisser couler l’eau dans la salle de bain. Seuls les robinets de la salle de bain mettent en route le chauffe-eau. Plomberie à la marocaine ! Du coup, on gaspille 2 fois plus d’eau.

Voila pour les points négatifs. Au tour maintenant des bons points !

Tout d’abords l’emplacement. On est en plein centre de Tanger. A 300m de la plage, et des bars et restaurants qui la longent. On peut se rendre au marché ou encore au grand boulevard commercial à pied.

Ensuite, il n’y a pas de mosquée à proximité.  Ne pas entendre le haut parleur brailler pour l’appel à la prière à 5 heures du matin, ce n’est pas plus mal.

Pour finir, la chose qui m’a vraiment fait aimer l’appartement, c’est la vue. Comme j’ai évoqué plus haut, notre appart est plein nord…mais on est  à Tanger…et pour avoir une vue sur la mer il faut être situé au nord. On est à 300m de la plage, mais notre immeuble est un des rares à ne pas avoir un hôtel, ou autre grand bâtiment devant qui gâche la vue. Un autre avantage est qu’on est également à 300m du grand boulevard qui longe la côte ; pas de bruit de circulation chez nous !

Alors, comment décrire toutes les choses que je vois de l’appartement. Je suis souvent rendu à la fenêtre de la cuisine. Je passe pas mal de temps à cette fenêtre. Non seulement car c’est la « zone fumeur » de l’appartement, mais également car c’est un point d’observation idéale. Du haut de mes 3 étages, je suis comme un chat perché en haut d’un arbre, comme un sniper en observation. Personne ne lève la tête, personne ne me remarque derrière ma petite fenêtre. Et pourtant, moi je peux voir tellement de choses.


The rest is divided into 2 bedrooms, a bathroom, a kitchen and laundry room. I haven’t taken any photos of the inside for the simple reason that I find the place empty and cold. Cream walls, white ceiling, white floor…not to forget the majestic chandelier…. Once I have decorated the place I will take some pictures. 

Buildings in Morocco have no central heating. Outside, the temperature at Tangier barely goes under 10°. I have only been here one week, but I can assure you that it is warmer outside that inside. It isn’t the cold that bothers me in the flat.  It’s the dampness the worst. Even leaving windows open all day the place stinks.  The awful thing is trying to dry clothes after a wash. We have no balcony and the windows are all turned towards the north. It takes about 3 days for a pair of socks to dry…imagine how long it takes for a pair of jeans… My clothes stink. I am actually in great search of some Feebrez!! Yesterday I brought a couple of moisture absorbers, no change yet… We do have access to the roof of the building. When spring arrives, and the sun is higher in the sky, I will probably hang the clothes on a line up there. 

There is another annoying thing in the flat. I you want hot water in the kitchen sink you have to turn on the tap in the bathroom. Moroccan plumbing! So we end up wasting, and paying, twice as much water. 

That’s all for the bad sides, now the good ones! 

First of all, the location. The building is right in the center of Tangier, 300m away from the seafront with its bars and restaurants. The market and main avenue for shopping is in walking distance.  

Secondly, there is no mosque near about. Not hearing someone brawling out of loud speakers at 5 in the morning is a relief! 
But the thing that I like the best about this flat is the view. Like I mentioned above, our flat faces north, towards the coast. Our building is one of the rare that does not have a large hotel or other building in front blocking the view. Also, as we are 300m away from the seafront, and the large avenue that runs along it, we hear no noise from traffic. 

What can I see from my flat? I’m often looking out the kitchen window, not only because it is my “smoking area”, but because it is a great view point. 3 stories up, I’m like a cat perched in a tree, a hidden sniper. Nobody ever raises their head to look towards the sky, nobody notices me. And yet, I can see so much.

A gauche, la Medina, la vieille ville close, avec ses veilles maisons et riads aux murs blancs, entourés de bâtiments au style espagnol. 
En face, le port. Un port qui, il y à quelques années encore était très fréquenté par les transports maritimes industriels. Depuis, à  40km, un autre port s’est construit : Port Med. Du coup, le port de Tanger n’est fréquenté seulement par les pêcheurs et quelques ferries à destination de l’Espagne. Il parait qu’ils vont transformer ce port en marina, moderne et branché, mais j’attends de voir le début des travaux avant de le croire.
A droite, 2 immeubles. Un je trouve très sculptural. C’est un vieux bâtiment, style Espagnol, sûrement construit pendant l’occupation. Certes ce bâtiment est délabré, mais je le trouve fascinant.  Cette construction, pourtant  négligé, décoloré et fade m’attire et m’intrigue. Entre ces deux bâtiments on peut voir la grande plage. La journée les gens se promènent, des jeunes jouent au foot, certains montent à cheval. La nuit la plage éclairée, est déserte, du moins en ce mois de janvier.  La nuit on peut voir une pancarte lumineuse, celle d’un des bars qui longent la cote. Cette enseigne, en néons jaune et bleu, est celle du Pergola, un bar à Tapas (que j’apprécie déjà énormément).

On the left, the Medina, the old city behind its high white walls. Old Moroccan style raids are hidden behind more recent Spanish buildings. 
In front, the port. A port that used to be very busy with large boats, carrying goods to and from Europe.  A couple of years ago, another port was built 40km away, a very large one: Port Med. Nowadays, Tangier port is calm, the only activity going on is the local fishing trade, and a couple of ferries for Spain. 
On the right there are 2 buildings. One I find most interesting. It’s an old building, Spanish style, probably built during the occupation. It needs drastically to be renovated. In strange way, I find this old grotty building pretty; it has a certain charm and mystery to it. Between the two buildings you can see the beach. During the day time people go for walks on the sand, young lads play football, some go horse riding. At night the beach is deserted, at least at this time of year. 
Below, there is a small alley, surrounded by old houses and low buildings. I am not an old shrew that spends all my time spying on my neighbors, but when I’m in the kitchen, I like to look at what is going on down there. 
Moroccans, in traditional clothing put their washing out to dry. 
Peoples struggling to walk up the alley, their arms loaded with à TV set or other home appliances.
Cats fighting in abandoned houses. 
Children playing in the alley after school, some through stones though the open windows of the ground floor. 
Young girls watching from their balconies. 
This morning, when I was looking out of my window, I saw a young boy walking down the alley. Suddenly, he stopped, picked something up off the ground, and put it in his mouth. I have no idea what he had found… 


En dessous. Une petite ruelle, bordé de veilles maisons et bâtiments bas. Je ne suis pas une vielle mégère qui passe son temps à espionner ses voisins ; mais le temps d’une cigarette, à ma fenêtre j’observe.
Des marocains, en tenue traditionnel, qui étendent leur linge, mettent à sécher leurs tapis et babouches. 
Des gens qui montent la ruelle, à pied, tant bien que mal, les bras chargés d'un télé ou autre appareil électroménager.
Des chats qui semblent avoir pris possession des bâtiments inhabités.
Des enfants qui se chamaillent dans la rue à la sortie de l’école, certains jettent des cailloux par les fenêtres ouvertes au rez de chaussé ou du 1eretage. Des jeunes filles qui, un peu comme moi, de leurs balcons, regardent l’animation de la petite ruelle. 
Ce matin, un jeune descendait la ruelle. D’un coup il s’est arrêté pour ramasser quelque chose par terre. Chose qu’il à ensuite mis dans sa bouche. Je n’ai aucune idée de l’objet de sa trouvaille, et je préfère ne pas savoir…

A l’horizon, l’Espagne et Gibraltar. Une vue magnifique. Quand le temps est clair on peut distinguer des villes et voir des éoliennes sur les collines. De nuit, on peut apercevoir les phares des voitures qui circulent sur la côte. Quand il y à de la brume, et bien…on voit rien du tout…

Enfin bref, tout çà pour dire que j’aime bien mon appartement. Maintenant que j’ai signé un bail pour 1 an, j’ai plus qu’à le décorer, pour le rendre un peu plus « chez moi » et chaleureux. J’attends également avec impatience l’été, ou je pense que je vais apprécier la fraicheur d’un appartement situé plein nord et les siestes au soleil sur le toit de l’immeuble.  


On the horizon you can see Spain and Gibraltar. A wonderful view. When the sky is clear you can make out little towns and see wind farms on the hilltops. A night you can see the headlights of cars traveling along the Spanish coasts. When the sky is clouded over or foggy, well…you can’t see anything at all… 

All that to say that I like my flat in Tangier. I’m going to be living here for at least a year, all I need to do now is decorate the place and make it feel a bit more like home. I’m impatience for the summer to arrive; with the scorching heat outside I’m sure I will appreciate the cool rooms of the north-facing flat and little naps on the roof.



4 commentaires:

  1. Very interesting and well written. Hope you can keep warm, but spring is just a few weeks away; Love Dad xxxx

    RépondreSupprimer
  2. c vrai qu'il va falloir faire quelque chose por le lustre!! sinon pas mal la vue!! mais bon il va falloir que je vienne voir cette apparte de plus prés. gros bisous mel

    RépondreSupprimer
  3. ça à l'air top! presée de voir ça!! bisous

    RépondreSupprimer